Téléconsultation Covid

Laf assiste à une téléconsultation de sa maîtresse avec son psy.


Laf dort sous le bureau de sa maîtresse. Depuis qu'elle est en télétravail, il y passe sa journée. Ravi qu'elle ne parte plus le matin et le laisse tout seul. D'abord, il hurlait à la mort jusqu'au moment où, épuisé, il s'endormait sur son coussin comme un nourrisson. Depuis l'arrivée de la Covid-19, c'est un tel soulagement! Elle est là toute la journée. Il n'y a comme divertissement que des voix brumeuses qui se répandent dans l'air, quand elle met les écouteurs sur ses oreilles. Laf l'entend parler toute seule. En fond, ce qui semble être des voix déformées. Il en reconnaît quelques-unes. Surtout une, précieuse, précise, qui souvent parle de lui, car il entend Laf, Laf, Laf. On dirait qu'un homme aboie. C'est quand elle est en téléconsultation avec son psy.


- Je ne me sens pas très bien. Je commence à déprimer.

Le psy, de sa belle voix profonde:

- Avez-vous des symptômes, ma chère? Troubles du sommeil, dépression, anxiété. Et votre libido?

Elle:

- Tout cela et la libido à zéro. Je ne supporte plus de ne plus rien pouvoir faire. Je ne sors plus car j'ai la phobie qui revient dès que j'entre dans un magasin. Je ne vais plus sur les sites car on ne sait plus à qui on a affaire. Est-ce un récalcitrant des masques, un complotiste? Avec ce couvre-feu, il faut transgresser pour un rancart. De toutes façons, on ne peut plus embrasser et il faut garder le masque.


Laf pense:

- Qu'est-ce que c'est, cette histoire de site? Ne me dîtes-pas que lorsqu'elle sort sans moi, c'est pour un rancart! Elle ne rentre jamais avec un homme! Et moi, je sers à quoi. Juste l'alibi de l’attestation du soir, avec mon nom dessus? J'ai peur d'être repéré par la police; ahou! ahou! La promenade du soir, très demandée en ce moment. Elle me déçoit. Mais, qu'est-ce que c'est que ce pataquès? Et mon maître? Elle a une vie privée? Paraît qu'un chien ne peut pas comprendre!


Le psy:

- Il faut vous y faire. Vous disiez avoir une vie équilibrée avec votre chien. Que voulez-vous de plus?

La femme:

- Moi, je veux une vie de conte de fées, à la Harry et Meghan. Je veux une bague, une robe, un nourrisson.

Le psy:

- Madame, avez-vous conscience de votre névrose? Supporteriez-vous un English, une famille oppressante, des codes, des trahisons, l'exil aux Etats-Unis?

La femme:

- Je sais ce que c'est, un homme. Mon chien ne me suffit pas.


Laf s'étouffe:

- La prunelle de mes yeux; je ne lui suffis pas. Moi aussi, je suis un English, un beagle, bien que les Français contestent mon origine british. Je vais bouder et refuser de sortir. Elle sera coincée ici et je ne ferai plus mes besoins dehors. La traîtresse! Laf est trop dépité. Ce coronavirus l'arrangeait bien et ça se retourne contre lui. Le psy dit que c'est un chien névrosé, abandonnique et qui se prend pour un enfant. Non, non et non! Laf se reprend et décide d'agir pour les siens. Les bêtes n'ont jamais été autant abandonnées qu'en ces temps incertains. Beaucoup n'ont plus rien à manger. Regarde, les restaurateurs. Plus rien. Alors, Laf décide de militer pour les animaux abandonnés. Il a lu que Nemo, le labrador-griffon de l'Elysée, à la moustache bizarre, celui qui a été recueilli, milite aussi. On va faire des pancartes: "Halte au massacre", "Protégeons les animaux". Les chiens abandonnés lâchement, les chats jetés... et tous les animaux maltraités. Les lapins "élevés avec amour", assommés, pelés et mangés. Les vaches "élevées avec amour" dans les prés à l'herbe grasse, amenées à l'abattoir. Le cochon "élevé avec amour" égorgé et dépecé sur la table de la cuisine. Le poulet "élevé avec amour" saigné par la grand-mère dans le jardin. Ça, c'est quand il y a amour. Quand il n'y a pas d'amour, c'est la fête des chiens en Chine, là où le virus a décidé de s'enfuir - il faut se méfier des plus petits que soi - c'est la batterie, c'est le laboratoire, et j'en passe.


Nous allons nous mettre des gilets faciles à faire. Quelle couleur? Rouge, comme le sang. Nous allons défiler, flinguer tous les samedis de l'année, achever le commerce de viande. Notre mouvement va prendre de l'ampleur, gagnera la planète. Laf est si excité qu'il aboie. La maîtresse le gronde.

- Laf, je suis avec mon psy. C'est très important pour moi. Je suis à un moment particulier de ma vie, tu peux comprendre ça, toi. Tu n'as à te préoccuper de rien. Tu dors, tu manges tes délicieuses croquettes à base de bas morceaux de viande, tu n'as que la liberté de te vautrer sur le lit quand j'ai le dos tourné. Je te sors à heures fixes, avec mon attestation. Mais moi je souffre. Je trouve que ma vie n'a pas de sens. Il faut que je trouve un sujet pour militer. Le psy me dit que je suis trop tournée sur moi, peureuse, plaintive, dépendante de mon chien. Dès que j'aurai trouvé ma cause, je mettrai un gilet. Pour la cause animale, c'est trop tard. Nemo et l'Etat vont faire quelque chose, paraît-il? Car, ils veulent qu'il y ait une belle histoire d'amour entre les humains et les animaux, comme entre Harry et Meghan, ajoute-t-elle, des pépites dans les yeux.

Laf soupire;

- Je rêve!

9 vues

Posts récents

Voir tout

© 2020 chroniquedechien.com

  • Icône Facebook noir
  • Icône Twitter noir
  • Icône Pinterest noir
  • Icône Instagram noir